Explications relatives aux comptes annuels

Pour l’exercice 2017, l’Assurance immobilière Berne (AIB) est une nouvelle fois en mesure de présenter des chiffres positifs. Les dommages dus au feu et aux éléments naturels ont certes été supérieurs à ceux de l’année précédente, mais ils restent inférieurs à la moyenne sur plusieurs années. Grâce à ce résultat positif, il sera possible en 2017 de distribuer pour la sixième fois consécutive une participation à l’excédent, cette fois à hauteur de 30 millions de francs, ce qui correspond à une réduction de primes jusqu’à 15 pour cent sur la facture annuelle 2019.

Le produit des primes brutes a progressé de 3,46 pour cent, un résultat imputable à la croissance exceptionnelle de la GVB Assurances privées SA. Les primes de réassurances sont inférieures de 2,8 millions de francs à celles de l’année précédente, ce qui s’explique par les fondements solides de l’Assurance immobilière Berne (AIB). Au total, le produit des assurances a augmenté de 5,87 pour cent.

Les dommages dus aux éléments naturels ont engendré pour l’Assurance immobilière Berne (AIB) des coûts de 59,2 millions de francs, une somme certes supérieure à celle de l’année précédente, mais qui reste en deçà de la moyenne sur plusieurs années. Pour ce qui est des incendies, le montant total des dommages s’élève à 36,6 millions de francs, soit moins qu’en 2016. Au total, le montant des dégâts dus au feu et aux éléments naturels s’élève à 95,8 millions de francs. Ainsi, les sinistres ont coûté quelque 34,7 millions de francs de plus en 2017 que l’année précédente.

Afin de compenser les coûts extrêmes des sinistres de 1999, 2005 et 2007, des provisions avaient été dissoutes dans le domaine de la compensation des dommages et des catastrophes. Ces provisions ont pu être reconstituées par la suite et doivent maintenant être adaptées à l’augmentation des risques. Les frais de souscription et d’administration ont été au-dessus du niveau de l’année précédente en raison des investissements consentis dans la commercialisation.

Grâce à un résultat financier réjouissant et à un bon résultat technique, une provision pour participation à l’excédent a pu être constituée pour la sixième fois consécutive, entièrement au bénéfice des assurés. La somme distribuée s’élève à 30 millions de francs, comme en 2016, ce qui représente une réduction de primes jusqu’à 15 pour cent sur la facture annuelle 2019. En raison de cette provision et des sinistres plus importants, le résultat technique est négatif, avec un total de –49 millions de francs.

Les marchés boursiers ont évolué très favorablement en 2017. La reprise de la conjoncture mondiale est restée intacte pour une inflation modérée et les gains ont été positifs dans la plupart des secteurs et des branches. Les différentes préoccupations géopolitiques n’ont pas eu de répercussions sur les marchés, ou seulement à court terme. Il n’y a pas eu de vents contraires sur le plan de la politique monétaire, de sorte que l’année boursière 2017 peut être classée dans la catégorie des marchés haussiers intacts.

Grâce à un portefeuille largement diversifié et à une forte quote-part d’immobilier, l’AIB a néanmoins généré un rendement sur capitaux de 61 millions de francs, un résultat supérieur aux 23,1 millions de francs de l’exercice précédent.

Durant l’année considérée, 39,5 millions de francs ont été investis dans la prévention et l’intervention, soit plus que les 38,5 millions de 2016. Afin de parer aux exigences accrues auxquelles est confrontée la Fondation pour la prévention et les dommages immobiliers non assurés, le conseil d’administration de l’Assurance immobilière Berne (AIB) a décidé d’accroître de 10 millions de francs le capital de la Fondation. Au total, l’exercice s’est clôturé par un résultat négatif, en raison de la contribution à la Fondation.

Les charges extraordinaires comprennent le montant alloué à la Fondation pour la culture, l’éducation, la société et les sciences.

L’AIB clôt l’exercice sur un bénéfice de 9,7 millions de francs, ce qui permet de renforcer encore la substance de l’Assurance immobilière Berne (AIB) pour absorber les risques.