Fondation de prévention de l’AIB

Par l’intermédiaire de la Fondation pour prévention et dommages immobiliers non assurés, l’Assurance immobilière Berne (AIB) récompense les démarches effectuées volontairement par les propriétaires et communes afin de se prémunir des dangers naturels.

Deux morts, 6432 bâtiments endommagés et un total de 308,6 millions de francs de dégâts : les inondations désastreuses d’août 2005 constituent le sinistre le plus important de l’histoire de l’AIB. Elle a notamment réagi en créant la Fondation pour la prévention qui a plus tard fusionné avec la Fondation pour les dommages immobiliers non assurés.

Il s’agit ainsi de récompenser et de promouvoir les initiatives individuelles de propriétaires pour se prémunir des dangers naturels. La Fondation verse également une participation financière lorsque plusieurs parties trouvent un accord pour un concept de protection d’un site ou lorsqu’une commune formule une demande correspondante. Seules des mesures prises volontairement sont soutenues, par une aide pouvant atteindre un tiers des coûts totaux ou au maximum 10 000 francs.

En 2019, la Fondation de prévention a fourni une aide financière dans plus de 200 cas. Cela correspond plus ou moins à la moyenne annuelle. L’exercice 2018 fait notablement exception. Suite à la tempête « Eleanor », les assurés ont nettement mieux pris conscience des dangers naturels et ont entrepris des mesures de protection en conséquence. 

Au cours de l’année sous revue, la Fondation de prévention de l’AIB a soutenu notamment les mesures suivantes :

La famille Schenk de Wangenried a eu à déplorer deux inondations en l’espace de quelques années, pour
des coûts de quelque 30 000 francs. Pour préserver leur maison de l’infiltration d’eau, le profil de l’entrée
a été modifié. L’AIB a pris en charge un tiers des 12 000 francs que ces travaux ont coûté.

L’immeuble d’habitation contenant des bureaux de Hans Ulrich et Franziska Meister à Steffisburg a lui aussi
été victime d’importants dégâts suite à une crue. Pour éviter d’autres dommages, ceux-ci ont demandé une
modification du profil de la route et un raccordement de sécurité à deux puits d’eaux usées à titre
d’écoulement de secours. La pelouse a été séparée de la chaussée grâce à l’ajout de bordures. Au total, les
coûts ont été de 17 000 francs. La Fondation a également pris en charge un tiers de ce montant.
 

La Fondation ne soutient pas seulement des mesures de prévention contre les crues, mais aussi des mesures
de protection contre la grêle, les tempêtes et la mérule. Ce fut ainsi le cas de Manuela Knubel, de
Grosshöchstetten. Les murs, le sol et la charpente au sous-sol de sa maison ont été infectés par la mérule. La
Fondation lui a versé 1500 francs sur les quelque 4500 francs que les travaux de remise en état ont coûté.