Fondation de prévention de l’AIB

Bon nombre de dégâts immobiliers pourraient être évités en prenant les bonnes mesures. La Fondation pour la prévention et les dommages immobiliers non assurés de l’Assurance immobilière Berne (AIB) soutient la mise en œuvre de mesures préventives. Elle fournit une aide en cas de dégâts immobiliers non couverts et des conseils aux propriétaires confrontés à des situations complexes.

L’Assurance immobilière Berne (AIB) a fondé la Fondation de prévention en 2005 suite aux crues d’août 2005, qui restent le sinistre le plus important de l’histoire de l’AIB.

Nette augmentation des demandes

En 2021, la Fondation de prévention a reçu 497 demandes, soit une hausse de 45 % par rapport à l’année précédente. Dans l’ensemble, il s’agit de contributions à hauteur de 958 284 francs. Cela reflète le nombre très élevé de sinistres, dû en particulier aux fortes intempéries estivales. La grande majorité des demandes sont ainsi liées à la protection contre les crues.

Mais les demandes de soutien pour des mesures préventives sans dommages avérés ont aussi fortement augmenté, surtout après les intempéries estivales. « Les intempéries ont sensibilisé un grand nombre de clients à l’importance de la prévention », explique Matthias Gerber, directeur de la Fondation de prévention. « Il faut le saluer, car une bonne prévention bénéficie à tout le monde. »

Solution trouvée en bonne intelligence

En évaluant les demandes, Matthias Gerber veille à ce que les solutions soient permanentes mais aussi pragmatiques et abordables. Il convient également de ne pas déplacer le problème sur un terrain adjacent.

Un bel exemple de solution globale concerne trois propriétaires immobiliers dans la commune de Büren zum Hof. « Ils se sont réunis et ont cherché des solutions. Cela nous a impressionné », affirme Matthias Gerber. « Relevons aussi les diverses mesures préventives qui ont été combinées. »

Les trois terrains jouxtent un champ en légère pente. Lors de fortes pluies, l’eau s’écoulait dans les jardins et menaçait de pénétrer les bâtiments. Ces dernières années, les trois propriétaires ont ainsi déclaré trois sinistres. « La première fois, j’ai mis ça sur le compte de la malchance », avance Simon Gerber, propriétaire immobilier. Son terrain était le plus fortement affecté. Après le deuxième incident, il a commencé à consulter systématiquement le radar des précipitations. « Si un orage était annoncé et si je n’étais pas à la maison, je devenais nerveux. » En août 2020, lorsque la cave a été inondée pour la troisième fois, l’affaire était entendue : « Maintenant, nous devons agir ! »

Épargné par les intempéries estivales

Les voisins ont sans tarder voulu trouver ensemble des solutions. « Si l’un d’entre nous avait pris des mesures seul, l’eau aurait simplement été déviée vers la parcelle adjacente », explique le propriétaire. Avec un responsable de la Fondation de prévention, ils ont analysé la situation et trouvé un ensemble de solutions satisfaisantes : désormais, un boudin d’étanchéité courant le long des trois parcelles évite que l’eau ruisselle dans les jardins. De plus, Simon Gerber a fait réhausser deux gaines d’aération. Un puits de lumière donnant sur la buanderie a quant à lui été colmaté avec une plaque de verre.

« Nous avons apprécié les échanges simples avec la Fondation de prévention, et nous sommes ravis qu’elle nous ait aidé », affirme Simon Gerber. Ses voisins et lui ont effectué les modifications au cours du premier semestre 2021. Les intempéries de cette année n’ont causé aucun nouveau dégât. Heureux hasard ? Ou prévention performante ?  Simon Gerber privilégie la deuxième piste. Et il affirme : « Je suis beaucoup plus détendu qu’avant en déplacement, même s’il pleut. »

Matthias Gerber Präventionsstiftung