Fondation culturelle de l’AIB

Rendre un peu à son prochain : telle est la préoccupation principale de la Fondation culturelle de l’Assurance immobilière Berne (AIB). Afin de contribuer à la diversité de l’offre culturelle dans le canton de Berne, elle a soutenu au cours de l’année sous revue 245 projets.

Une vaste offre culturelle donne vie à une région et la rend attractive. La Fondation culturelle de l’AIB soutient donc des projets dans les domaines de la culture, de la formation, de l’architecture et des sciences. Les projets retenus se démarquent par leur professionnalisme, leur caractère innovant et leur lien étroit avec le canton de Berne. En 2020, la Fondation a examiné 323 demandes et soutenu la réalisation de 245 projets, dont Königswächter de l’artiste bernois Reto Bärtschi.
Nombre-Demande-Cultur-2020

Solidarité avec le monde de la culture 

Le monde de la culture n’a pas échappé aux graves problèmes causés par la pandémie de COVID-19. Ainsi, 63 des projets approuvés par la Fondation culturelle n’ont pas pu être organisés cette année – certains ont été reportés, d’autres, annulés. Afin d’alléger la charge financière des acteurs culturels, nous avons également aidé certains projets qui ont dû être annulés par le biais d’une indemnisation. 

Mettre en réseau le monde de la culture 

L’année prochaine, la Fondation culturelle va se concentrer notamment sur des projets intergénérationnels, comme des troupes de théâtre pour enfants et adultes. En outre, un projet-pilote sera lancé : une plateforme numérique visant à mettre en réseau le monde de la culture. Car dans le domaine culturel également, l’union fait la force.

Sculptures en sciure de bois 

Pour son projet Königswächter (gardes du roi), l’artiste Reto Bärtschi a récupéré la sciure de la Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres 2019 à Zoug pour sculpter trois sentinelles de deux mètres de haut environ chacune. Son travail a été suivi par le cinéaste suisse Markus Heiniger, qui a ainsi mis en lumière le processus créatif, l’a documenté étape par étape au moyen de sa caméra et en a tiré un documentaire. « Je suis un créateur, un sculpteur. Le voyage m’intéresse davantage que la destination », affirme Reto Bärtschi. Il l’a d’ailleurs prouvé au conseil de fondation de la Fondation culturelle : au lieu de la présentation PowerPoint souhaitée, il a en effet apporté l’une de ses sculptures en sciure surdimensionnées à la séance du conseil de fondation. Et ce, à bord de sa petite Fiat Panda, qui plus est.

Coutumes suisses et culture locale

« Königswächter est un magnifique projet. Le travail créatif et le matériau, la réflexion sous-jacente et l’idée nous ont d’emblée convaincus », explique Alexander Pulver, directeur de la Fondation culturelle de l’AIB. L’importance de la sentinelle dans les coutumes locales correspond également aux lignes directrices de la Fondation : celle-ci a été fondée en 2014 avec pour objectif de rendre quelque chose à la population du canton de Berne. De grands musées ont été subventionnés mais également des troupes de théâtre locales dans de petites communes. « Pour les microprojets en particulier, l’écho est très fort et positif au sein de la population », affirme Alexander Pulver. Et si la culture peut contribuer à la cohésion d’une petite communauté, cela le réjouit au moins autant que l’organisation d’une grande exposition d’un artiste renommé.

Reto_Bärtschi